PROGRAMMATION

El Clandestino, c’est un festival de musiques avec 30 groupes sur deux jours. Les scènes et le Sound System vont accueillir des artistes aussi différents que Manu Chao ou Morcheeba, que Lysistrata ou Keny Arkana. Rock, reggae, musiques du monde, métal, noise, dub, électro, El Clandestino festival revisite toutes les facettes d’un certain folklore mondialisé.


MANU CHAO

Haut parleur et guitariste au sein de la Mano Negra, il parcourt le monde avec cette sono mondiale familiale. Lancé ensuite en solo, il conserve son amour de l’errance sous différentes latitudes. Il multiplie alors les rencontres avec sa musique bidouillée de petits riens. Clandestino, premier album et succès énorme... Propulsé soudain icône altermondialiste, Manu Chao s’éclipse régulièrement, notamment pour aller produire les albums des autres. Amadou & Mariam, SNOB ou récemment la volcanique mamie, Calypso Rose. Mais quand on le retrouve sur scène, accompagné de son groupe La Ventura, il vient toujours ranimer les foules à coup de sets survitaminés.

SAMEDI 15 JUILLET - 22H20 | SCENE NO BORDER


MORCHEEBA

Au milieu des années 90, Morcheeba ajoute du sucre et du soleil au trip-hop. Un arc-en-ciel au-dessus de Bristol. Le groupe, originaire de Douvres, mené par les frères Godfrey et la chanteuse Skye Edwards, se distingue ainsi des figures de proue indéboulonnables de cette scène : Portishead, Massive Attack ou Tricky, grâce à une atmosphère plus propice à la fête, avec soul et reggae à l’appui. Et comme quoi, tout se finit bien avec Morcheeba : même quand la chanteuse quitte le groupe pour mener une carrière solo, elle revient sept ans plus tard !

SAMEDI 15 JUILLET - 20H25 | SCENE NO BORDER


LUDWIG VON 88

1999, tombe la nouvelle : Ludwig Von 88, c’est fini. L’hologramme du Général de Gaulle est activé et il déclare 843 jours de deuil national. L’armée intergalactique est mobilisée pour contenir les fans éplorés. Dr Spock, lors d’un discours en mondovision, confie sa peine incommensurable. Heureusement, depuis, le groupe punk français s’est rematérialisé. C’était lors du Hellfest en 2016. Bruno Garcia, aka Sergent Garcia, Karim Berrouka, par ailleurs auteur de SF, Jean-Michel Rossignol, alias Junior Cony, et Charlu Ombre, passé entre-temps au chant pour KiLaDiKiLé, sont de nouveau réunis. Les observateurs de l’ONU hésitent entre Alléluia et Houlala, j’ai mal. Des bookmakers tibétains indépendantistes misent en revanche sur « Un sacré bordelo ». On peut leur faire confiance.

SAMEDI 15 JUILLET - 18H20 | SCENE NO BORDER


THE NOFACE

On retrouve un petit air de Skunk Anansie dans le tout récent projet de The NoFace. Mais pas seulement. Les plus fins observateurs reconnaîtront dans ce groupe les musiciens de Skip The Use. En effet, après le départ de Mat Bastard pour une carrière solo, ils ont décidé de lancer un nouveau combo en faisant appel à la chanteuse Oma Jali (vue dans The Voice en 2016). La scène sera l’occasion parfaite pour découvrir un premier album, qui ne doit paraître que fin 2017.

SAMEDI 15 JUILLET - 01H05 | SCENE NO BORDER


PINEAPPLE

Le talent n’attend pas. Et ces quatre-là sont pressés. Ils ont entre 14 et 16 ans et arpentent déjà les scènes de France avec un rock chanté en anglais, sous influences diverses, de Franz Ferdinand à Arctic Monkeys, notamment. Le résultat est efficace et malin, à l’image de leur clip hommage au Smells Like Teen Spirit de Nirvana. De quoi mettre Angoulême, la ville dont ils sont originaires, sur la carte du rock français, en attendant la sortie imminente d’un premier album.

SAMEDI 15 JUILLET - 16h00 | SCENE NO BORDER


ESCOBAR

Ils ne sont pas d’Auvergne, mais ça envoie de la potée ! Escobar, c’est du rock garage, guitare/batterie, mélodiquement énervé en anglais bien troussé. Et ils ont même réussi à classer leur titre You Must Get Stoned à la 58e place des 90 meilleures chansons de l’année 2016 sur le site américain Stillinrock.com. Limoges rocks !

SAMEDI 15 JUILLET - 21H35 | SCENE LA CLANDESTINE


NOVA ET VETERA

Rock gothique tribal avec le groupe Nova Et Vetera. L’ambiance est à la fois lourde et atmosphérique. Les percussions sont omniprésentes pour créer la transe. Formé à la fin des années 90, le groupe oscille entre chants français et anglais et cultive sur scène un univers visuel très personnel. Le deuxième opus de NEV, Lightnings, produit et distribué en Europe par Manic Depression Records est paru fin 2016.

SAMEDI 15 JUILLET - 17h35 | SCENE LA CLANDESTINE


BELLEALLURE

Bellalure aime raconter des histoires en français sur des mélodies pop ou tapi dans des ambiances rock. Le trio originaire de la Creuse pourra évoquer les univers d’Hubert-Félix Thiéfaine, Dominique A. ou Stephan Eicher. L’amour du verbe et de la musique bien faite.

SAMEDI 15 JUILLET - 13H00 | SCENE LA CLANDESTINE


RADIUM VALLEY

Tous aux abris (antiatomiques), alors que surgit Radium Valley. Le paysage est soudain dévasté, la terre est grise et les plaines décharnées. Eux débarquent avec combinaisons et masques à gaz. Que le chaos commence dans une ambiance spectrale, entre Rammstein, Type O Negative, NIN ou Paradise Lost.

SAMEDI 15 JUILLET - 00h20 | SCENE LA CLANDESTINE


CALLE SOL

Fondateur du groupe de rue Made In Barcelona, avec lequel il joue depuis plus de dix ans, Pierre Minetti a également lancé le groupe Calle Sol, toujours à Barcelone. Ce Franco-Uruguayen, entouré de Français et de Sud-Américains, y distille cumbia, salsa, reggae, ska. Bref de quoi faire danser à peu près tout être humain !

SAMEDI 15 JUILLET - 19H40 | SCENE LA CLANDESTINE


MARYJANE & THE BABYDOLLS

Après avoir collaboré sur un premier album pop folk avec 'Songs of Maryjane', les 4 angoumoisins se réunissent à nouveau autour d'un projet rock, saturé des influences grunge et alt rock du début des années 90. Maryjane & The Baby Dolls renouent avec leurs premières amours musicales et délivrent des compos tranchantes et énergiques.

SAMEDI 15 JUILLET - 14H00 | SCENE LA CLANDESTINE


TETRA HYDRO K

Tetra Hydro K est le nom d’un laboratoire secret dirigé par le Docteur Kanay et le Docteur Krilong. Leurs recherches se concentrent sur la combinaison d’éléments organiques (instruments musicaux en live) dans un univers électronique ». Voilà pour la présentation de ce duo originaire de Besançon. On peut retrouver ses productions sur le label ODG Prod (ODG pour Original Dub Gathering) à l’instar de Full Dub et Mahom. Le premier opus de THK, Labotomie, est en écoute et en téléchargement libre sur Odgprod.com, et paru aussi en vinyle.

SAMEDI 15 JUILLET | SOUND SYSTEM


FULL DUB (DJ SET)

Pas très éloignés d’High Tone niveau esprit et sonorités, les Dijonnais ont de quoi élever les corps et les esprits avec leur dub électro. Full Dub agite les soirées depuis 2013, en apportant un soin particulier à la partie visuelle. FD compte deux albums et 6 EP à son actif, dont le fort réussi Heavy paru en fin mars, à la fois lourd et mélodique.

SAMEDI 15 JUILLET | SOUND SYSTEM


MAMA'S GUN

Rock n’ roll, messieurs, dames. Entre hard rock 70’s et blues, entre White Stripes et Led Zep, le quatuor limougeaud est en pleine montée. Il a par exemple déjà pu jouer au Zénith à l’occasion d’un tremplin en novembre 2016, Mama’s Gun figurant parmi les dix formations limousines retenues.

SAMEDI 15 JUILLET - 15h00 | SCENE LA CLANDESTINE


CHINESE MAN

Capable d’enchaîner du Fela avec The Doors, Chinese Man est un collectif de DJs et beatmakers qui aime brouiller et mêler les pistes audios. Entre hip-hop, électro, rock, pop, tout y passe. Ils ont également les oreilles qui traînent pour repérer les groupes prometteurs de leur ville. Originaires d’Aix-en-Provence, ils ont ainsi mis la main sur le groupe Deluxe, qu’ils ont signé sur leur label. Aujourd’hui, avec plus de dix ans d’existence, et une vraie recherche sur l’aspect scénique, le live n’a plus de secret pour eux.

DIMANCHE 16 JUILLET - 01H00 | SCENE NO BORDER


KENY ARKANA

Si une artiste représente parfaitement ce qu’est la droiture, l’intégrité, c’est bien Keny Arkana. Forte tête bien faite du rap français, cette humaniste en colère continue d’alerter et de vouloir unifier les peuples. Sur le terrain, elle s’investit notamment au sein du collectif La Rage du peuple, à Marseille. Elle a également sillonné les continents pour réaliser le documentaire, Un autre monde est possible. Sur scène, elle livre un rap hardcore, 0 % bling bling, 100 % poing levé, dont on peut avoir un aperçu sur son nouvel album, L’Esquisse 3, qui sort début juin.

DIMANCHE 16 JUILLET - 21H20 | SCENE NO BORDER


L'ENTOURLOOP

Entre hip hop et reggae, L’Entourloop n’a pas su choisir, alors depuis sa création en 2013, ce duo mixe les deux. Derrière ce projet, on trouve deux Stéphanois, à la fois DJs et producteurs. Les deux collègues font donc appel à différents chanteurs en featuring : de Jamalski à Capleton, en passant par Bang On ! ou Youthstar. D’autres artistes seront à découvrir sur leur 2ème album, dont la sortie est prévue en septembre. Les fans de Chinese Man ou High Tone devraient s’y retrouver pleinement.

DIMANCHE 16 JUILLET - 23H05 | SCENE NO BORDER


BIGA RANX

De Human Spirit à K2R Riddim, en passant par Sinsemilia ou Danakil, la scène reggae française a toujours été bien présente, en dépit des modes. Depuis quelques années, un jeune phénomène est venu gonfler et rebooster ses rangs en la personne de Biga Ranx. Le tourangeau relève ce pari en osant même l’anglais pour venir poser sa voix sur le riddim, au point de se retrouver adouber jusque sur les terres d’un certain Robert Nesta Marley... Reggae dancehall !

DIMANCHE 16 JUILLET - 19H25 | SCENE NO BORDER


Israel Vibration

Dans la pure tradition des trios vocaux jamaïcains (The Heptones, The Mighty Diamonds, The Congos...), Israel Vibration voit le jour au milieu des années 70, du côté de Kingston. Les trois artistes, atteints de la poliomyélite, se sont rencontrés enfants dans le centre où ils se faisaient soigner. Depuis, le trio est devenu duo à la fin des années 90, à la suite du départ de l’un des membres pour une carrière solo. En revanche, ces rastamen restent accompagnés par le groupe mythique Roots Radics avec lequel ils continuent de propager les bonnes vibes.

DIMANCHE 16 JUILLET - 17H30 | SCENE NO BORDER


PANDA DUB

Artiste prolifique, avec une dizaine d’EPs et d’albums au compteur, dont le récent Shapes and Shadows, Panda Dub arpente aussi sans cesse les routes en quête de nouveaux feuillages. En quelques années, il est ainsi devenu l’une des références d’une scène dub française en pleine émulation et en renouvellement constant. En même temps, il est Lyonnais comme High Tone, c’est un bon terreau !

DIMANCHE 16 JUILLET - 17h30 | SCENE NO BORDER


THE SAPPHICS

Ils joueront quasiment à domicile. En tout cas, pas loin de chez eux. Chez eux, c’est Limoges. C’est là que The Sapphics balance sa pop garage à tendance punk, ou peut-être l’inverse. En seulement trois ans d’existence, ils se sont faits déjà pas mal repérer avec le prix Oüi FM dans la catégorie « Artiste et album rock autoproduit » en 2016, ainsi qu’une sélection pour les auditions régionales des Inouïs du Printemps de Bourges cette même année. Il faut dire que leur sens de la mélodie, de la provoc’ maline et leur énergie a de quoi réveiller le punk qui est en nous.

DIMANCHE 16 JUILLET - 20H35 | SCENE LA CLANDESTINE


MAJESTY'S REQUEST

Majesty’s Request, c’est une alchimie particulière. Ce sont des tangentes, des droites et des perpendiculaires. Il est également question de ratio. Attention, le duo a livré la composition de sa recette : versez 43 % de rock qui tache, saupoudrez 38 % de psychédélique psylocibine et concassez 19 % de stoner.

DIMANCHE 16 JUILLET - 14H50 | SCENE LA CLANDESTINE


LYSISTRATA

Qui aurait cru que miser sur un mix entre post-rock et noise, à dominante instrumentale avec des titres pouvant atteindre les 9 minutes, permettrait à un groupe d’être lauréat de quoi que ce soit ? Comme quoi, les temps changent comme chantait Claude MC, et c’est en tout cas ce qu’a pu constater le trio qui compose Lysistrata. Il a raflé en 2017 le prix Ricard S.A Live Music, puis le prix du jury des Inouïs du Printemps de Bourges. C’est ce qui s’appelle faire l’unanimité.

DIMANCHE 16 JUILLET - 18h40 | SCENE LA CLANDESTINE


LIBIDO FUZZ

Pas évident quand on est Français de développer un blues rock psyché et stoner, à la fois lourd, hypnotique et barré. Mais ce n’est pas un problème pour Libido Fuzz, qui a trouvé à publier ses disques sur le label allemand Pink Tank Records. Sur le 2e album du groupe, A Guide into Synesthesia, paru cette année, le trio s’y montre d’une efficacité redoutable notamment sur les longues plages instrumentales.

DIMANCHE 16 JUILLET - 22H20 | SCENE LA CLANDESTINE


NEW AGE OF A FRENCH STONE

Grosse voix, grosse guitare, accent anglais frenchy, voici que descend de son chopper le duo New Age Of A French Stone. Sur le porte-bagages, on découvre Motörhead en train de taper la discute avec Kyuss. NAOFS devrait être bien affuté, puisqu’ils doivent poser leurs bagages et leur chopper quelques jours avant à Angoulême pour ouvrir pour Nashville Pussy.

DIMANCHE 16 JUILLET - 16H45 | SCENE LA CLANDESTINE


MYCIAA

Myciaa est un duo mixant les sonorités punks aux sons cliniques d’une électro darkwinienne. Ils viennent de Limoges et font partie d’une scène limousine qui s’exprime brillamment dans les alternatives musiques de pointe. A écouter sans tarder et à retrouver sur El Clandestino.

DIMANCHE 16 JUILLET - 00H15 | SCENE LA CLANDESTINE


MAHOM

Pour les fans de dub et de chat, voici Mahom. Ce duo français écume les scènes européennes depuis plus de dix ans, avec une musique aux confluents du dub anglais, de la world et de l’électro, le tout sous forte influence féline, visuellement parlant. Miaulements et grosses basses en vue.

DIMANCHE 16 JUILLET | SOUND SYSTEM


ALPHA STEPPA

Il a grandi au son du dub, puisque son père et sa tante ont formé le groupe de dub anglais Alpha & Omega, figure de proue de cette scène depuis les années 90. Ils travaillent d’ailleurs tous les trois au sein du projet Dub Dynasty, mais c’est en solo que Ben Alpha, alias Alpha Steppa, sera là pour envoyer des ondes et des basses dans la plus pure tradition britannique.

DIMANCHE 16 JUILLET | SOUND SYSTEM


El CLANDESTINO DUB CORNER

Powered by The Ghana Sound System & MAD DOG SOUND SYSTEM :

THE GHANA SOUND SYSTEM

Le Ghana Sound System vient de Chartres pour délivrer un dub électro énergique, dont on a pu avoir un aperçu sur l’album The Last Warriors, enregistré avec Atlas Dub & T-Horns (paru en début d’année). Ils sont là pour évangéliser les peuples et surtout leur faire découvrir la "Sainte et Puissante Mère Ghana", qui communique à travers eux, évidemment.


MAD DOG SOUND SYSTEM

Mad Dog Sound System est une formation récente, lancée en 2016 du côté d’Issoudun. Composé de Triple Dose, La Face B et Prince Mamba. Ils organisent depuis régulièrement les Mad Dog Sessions à Ambrault (Indre), avec des invités spéciaux. Bon esprit, bonnes vibes pour amateurs de dub roots et stepper.


GUERET TO DUB

Reggae roots, digital, dub ou steppa sont diffusés - un mardi sur deux - sur les ondes de Radio Pays de Guéret 96.5 FM, au sein de l’émission Guéret to Dub. On retrouvera l’équipe de ce programme derrière les platines pour une sélection de galettes, avec en prime des MCs autour.

SAMEDI 15 JUILLET | DIMANCHE 15 JUILLET | SCENE LA CLANDESTINE